Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bienvenue à la Croix-Bleue !

Sur le petit écran, nous étions des héros sans peur et sans reproches, des aventuriers dotés d'aptitudes extraordinaires... C'était cela l'important pour le public, la raison pour laquelle il nous admirait. Mais hors des projecteurs, nous étions simplement des hommes... avec nos fêlures, notre besoin d'une une vie *normale*, notre envie de fonder une famille. Tout -et plus encore- ce que nous a apporté la *Croix-Bleue*, et qu'on aimerait partager avec vous.

Famille Roberto : Mme Ling 18?? / 19?? (Caroline)

Publié le 20 Septembre 2014 par Caroline in Roberto - Mme Ling

Mme Ling (épouse de Roberto)

Mme Ling (épouse de Roberto)

Dommage que ceux du ranch doivent repartir lundi. Ils sont tous super, et l'ambiance change quand ils sont là.

Ceci dit, ça m'a donné l'occasion de faire plus ample connaissance de la femme de Roberto. Il faut dire que mon patron a été vraiment arangeant, en me donnant des congés supplémentaires pour me permettre de faire découvrir notre mode de vie à ma belle-soeur.

Alors entre une visite chez le coiffeur, le café entre copines à Espacité, une journée Shopping à Ikea, on a eu le temps de se raconter nos vies et de voir qu'on s'entend bien.

C'est pour ça qu'elle m'a demandé de faire sa bio, quand les autres lui ont dit qu'en tant que membre de la famille, ça serait bien qu'elle parle un peu d'elle avant qu'ils rentrent au ranch.

Alors on est samedi soir, son mari et le mien sont partis dans un de leurs nombreux pèlerinages, Jessy se fait une soirée ciné-boîte avec des copines , Dany fait le fou à la Croix-Bleue, Anaïs s'est enfin endormie... et Ling et moi, on est assises avec un succulent thé, et on essaye de remplir notre mission.

Donc, voilà. On y est. Commençons par le début, très clairement expliqué dans un français presque parfait (elle est vraiment douée pour les langues, quand on pense qu'il y a 3 ans, elle ne connaissait que quelques mots d'anglais) :

_________________________________________________________________

Mme Ling...

Pour les faits pragmatiques, désolée elle n'a aucune idée de son âge, et encore moins de son pays d'origine... D'après ses souvenirs, on en a déduit qu'elle est plus coréenne que chinoise, et qu'on ne pourra pas fêter ses 30 ans... Mais franchement, ce n'est pas important. Roberto a décrété que la femme de sa vie était sa contemporaine, ce qui simplifie les choses.

Sinon, comme on pouvait s'y attendre en entendant Rip raconter la façon dont Ling est entrée dans la famille, son existence est loin d'avoir été un jardin de roses !

Née dans un vilage de pêcheurs là-bas dans l'est, elle était 7e d'une famille de 12... Ils n'avaient pas grand chose, mais ils étaient soudés et heureux.

Ling était ado... Ses parents l'ont mariée à un homme du village voisin. Elle a quité sa famille pour s'installer dans celle de son mari, qui était bien heureuse d'avoir une jeunette corvéable à merci...

Le contrat de mariage n'avait pas de clause d'amour, et pourtant les deux époux s'entendaient bien. Il était à peine plus vieux qu'elle, et avait assez d'égards pour lui faire supporter la méchanceté de sa belle-mère, vraiment pas tendre avec elle.

Comme souvent dans cette région, un jour un ouragan a ravagé la côte, détruisant tout sur son passage y compris le village de Ling. Le jeune couple y a échappé par miracle, contrairement à la majorité des habitants du village.

Tout était à reconstruire, c'est pourquoi le jeune couple a rassemblé ses maigres affaires, et est parti tenter sa chance en ville.

Les temps étaient durs, ils n'étaient pas les seuls à avoir eu cette idée. De place en place, de village en ville, ils ont fini par tenter le grand saut, et vendre toutes leurs économies pour monter sur un bateau en partance pour le nouveau monde.

C'est une fois débarqués que la chute a commencé. Sans argent et sans connaître un mot d'espagnol ni d'anglais, ils ont fait ce qu'ils ont pu pour survivre... On passera les détails, mais ils ont loin d'avoir été accueillis les bras ouverts.

Rejetés partout, ils ont fini par squatter un petit bout de terre au milieu de nulle part, sur lequel ils ont vivoté en autarcie, réduisant leurs contacts avec la population au strict minimum.

Le malheur s'est acharné sur Ling, quand son mari a été attaqué par un crotale caché sous sa couverture. Désormais seule sur un domaine qu'elle était bien en peine de faire tourner, Ling a mis le feu à sa cabane, et a pris à nouveau la route, avec l'intention de rentrer dans son pays...

Et c'est alors que Rip a passé par là...

Encore maintenant elle a de la peine à croire à la réalité de ce qui lui est arrivé depuis qu'elle a débarqué au ranch.

- Tous ces hommes qui vivent ensemble sans aucune femme pour s'occuper de leur maison

- Ces inconnus qui ont débarqué un jour de nulle part avec des tenues étranges et des manières peu conventionnelles...

- Le respect et l'égalité qui règne partout...

- Ce mélange des races dans l'équipe, les portraits de Tom et Louise au-dessus de la cheminée, Abel qui est apprécié et accepté partout...

- Ce monde merveilleux où Roberto l'emmène régulièrement. Bruyant, lumineux, stressant, mais où elle n'est pas dévisagée et rejetée, où tout le monde cohabite (aparemment) sans juger l'autre...

Et bien sûr, il y a son mari. Elle avoue sans problème que depuis le premier regard elle a comme qui dirait flashé sur lui. Et c'est vrai qu'il est attrayant quand il est en plein travail, avec ses cheveux un peu trop long collés par la sueur... (pour ne pas parler d'autre chose). Elle a atendu longtemps avant qu'il la remarque. Pourtant elle en a fait des efforts... mais on connaît tous le beau-frère, et on sait que la séduction est un domaine qui lui est complètement étranger.

Quoi qu'il en soit, à force de lui réserver la plus grosse tranche de viande et de faire son lit avec les draps les mieux repassés, il a enfin ouvert les yeux...

La suite on connaît. Apparemment sans aucun autre point commun que celui de s'assurer mutuellement un avenir matériel, ils ont décidé de se marier.

Elle ne maîtrisait pas encore toutes les subtilités de la langue. Il ne voulait pas paraître ridicule en montrant son attachement en public -son grand problème depuis tout petit, si on en croit MarIe-... Ils attendaient de l'autre des choses que celui-ci ne pouvait offrir, et il y avait toujours un des hommes à proximité... Tout cela réuni était la cause de disputes mémorables... (Il faut avouer que toutes ces épreuves ont forgé le caractère de la belle-soeur, qui ne se laisse plus marcher sur les pieds)

Mais depuis qu'ils ont leur petite ferme dans laquelle ils rentrent chaque soir, ils ont enfin pu prendre le temps de se découvrir... et de se trouver bien plus de points communs qu'un simple souci de l'avenir...

Tout ce qu'on espère, c'est qu'un jour un petit Junior ou une Princesse vienne montrer à tous que leurs liens sont vraiment forts...

_________________________________________________

Voilà. C'était long, mais croyez moi, j'ai déjà fait un gros tri entre tout ce que Ling m'a raconté. Sincèrement, la vie de notre belle-soeur aurait de quoi être écrite. Dommage que tout le monde doive rentrer, parce que sinon j'aurais demandé à la femme à Turco de l'écrire... C'est un peu son genre de prédilection, et elle est vraiment bonne à ça. Il y a de quoi faire un best-seller...

 

Commenter cet article