Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bienvenue à la Croix-Bleue !

Sur le petit écran, nous étions des héros sans peur et sans reproches, des aventuriers dotés d'aptitudes extraordinaires... C'était cela l'important pour le public, la raison pour laquelle il nous admirait. Mais hors des projecteurs, nous étions simplement des hommes... avec nos fêlures, notre besoin d'une une vie *normale*, notre envie de fonder une famille. Tout -et plus encore- ce que nous a apporté la *Croix-Bleue*, et qu'on aimerait partager avec vous.

Vacances écourtées... (Steve)

Publié le 22 Juillet 2014 par Steve in Rudy et Suzanne, Daniel

   Ça y est, on est de retour à la maison !

Le voyage s'est bien passé, moins confortable que dans notre avion, mais c'était passable. Surtout qu'on était assez inquiets pour ne pas trop se préoccuper de notre bien-être.

Il faut dire que les nouvelles n'étaient pas rassurantes ! Abel, Terry et moi, on ne s'est pas posé trop de questions quand Rémi est rentré de son *escapade* de l'autre côté de la forêt, dimanche soir.

Il était tout heureux de reparler à son Angèle, après nos quelques jours de détente au bord de l'océan avec Elisabeth M. Mais c'est un tas de messages alarmants qui l'attendaient...

Et quand Abel a appris que Dany avait appelé Gloria au secours, parce que sa mère lui demandait de gérer la rupture de son couple, son sang n'a fait qu'un tour...

Tout comme on s'est angoissé, devant les nouvelles peu brillantes concernant l'état de santé de Rudy...

La question ne se posait pas. On a illico fait nos bagages, et on a pris le premier vol en direction de la maison, en compagnie de Terry.

En débarquant du train, Abel a foncé chez lui pour se changer avant d'aller chez Marjorie, et Terry et moi, on a pris le taxi pour chez Suzanne.

Les deux ne nous attendaient pas. Il étaient tranquillement assis au salon, Suzanne faisait de la dentelle dans son fauteuil à côté de la fenêtre, et Rudy regardait la télévision.

Ils avaient l'air plus ou moins en forme, mais ma tante était quand même soulagée de nous voir arriver. Et nous, ça nous faisait aussi plaisir de constater de visu qu'on s'était un peu précipité pour un désagrément passager...

C'est pour ça, après un excellent souper, on a pris congé et on est rentré chez nous, où on attendant des nouvelles d'Abel et de son fils.

La maison est bien vide et silencieuse sans tous les autres... C'est à se demander si on ne va pas accepter la proposition du petit d'aller squatter chez lui...

Commenter cet article